La perte de l’audition

Les troubles et pertes auditives sont devenus de plus en plus répandus en France  5 millions de personnes sont concernées.

Ce phénomène touche les séniors, avec un vieillissement naturel de l’audition. Toutefois, les jeunes, surexposés au bruit, sont également touchés. La surdité n’est pas une maladie du 3ème âge.

En France 2 millions de personnes ont moins de 55 ans, 30 000 à 50 000 jeunes et adolescents présentent des altérations graves ou sévères du système auditif.                                                                                                                     

1. Les signes d’une perte auditive

2. L’origine de la perte auditive

La plus courante et la plus naturelle est la presbyacousie.

C’est une dégradation naturelle des cellules ciliées internes de l’oreille, dû au vieillissement et qui génère une baisse auditive.

Tout d’abord progressive, la diminution de l’acuité auditive n’est pas forcément ressentie comme un problème réel et sérieux, c’est l’entourage qui le plus souvent remarque et sensibilise la personne atteinte. La baisse est bilatérale, c’est-à-dire symétrique sur les deux oreilles. Cette perte arrive plus ou moins tôt, selon l’environnement sonore (mode de vie, travail) et l’hérédité (cas familiaux présents).

3. Les pathologies de l’oreille

Différentes pathologies peuvent engendrer une surdité ponctuelle ou irréversible, selon la partie de l’oreille atteinte.

Les pathologies de l’oreille s’étalent sur les trois zones qui permettent le fonctionnement de l’audition, de l’oreille externe à l’oreille interne en passant par l’oreille moyenne. Selon l’affection de l’oreille, différents traitements existent qu’ils soient médicamenteux, chirurgicaux ou autres (relaxation, débouchage). Ne restez pas avec une gêne auditive, consultez un médecin ORL qui vous conseillera le port de prothèses auditives si besoin.

                                          

Le bouchon de cérumen

Le conduit auditif externe est lubrifié et protégé par du cérumen. Si celui-ci est  fabriqué en quantité excessive, il peut provoquer un bouchon. Une surdité de transmission se produira.

Ce bouchon est repérable grâce à un otoscope qui permet l’examen du conduit. De l’eau savonneuse est introduite dans le conduit auditif puis par aspiration le bouchon de cérumen est éliminé. Cet acte indolore doit être pratiqué par un médecin ORL. La capacité  d’écoute est instantanément retrouvée.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          

 

L'otite externe

Le conduit auditif de l’oreille externe peut souffrir d’une inflammation due à des bactéries. Cette otite externe sera traitée par des antibiotiques.

Le cholestéatome

La chaine ossiculaire se charge de véhiculer le son dans le conduit interne. Une tumeur bénigne « le cholestéatome » peut bloquer son fonctionnement. Des cellules épidermiques de l’oreille moyenne chutent et s’amassent détruisant le tympan et provoquant de ce fait  une surdité de transmission. En fonction des lésions il sera proposé un traitement chirurgical ou local.

Les acouphènes

Les acouphènes sont des perceptions auditives qui ne sont pas causées par des bruits extérieurs et peuvent être classées en deux catégories. La première traite des acouphènes objectifs qui sont rares,  reconnaissables et pour lesquels un traitement est envisageable.

La deuxième catégorie d’acouphènes  représente les acouphènes subjectifs (95% des cas). Les origines et leurs symptômes physiologiques sont mal identifiés. Quelle que soit la catégorie de ces acouphènes, une perte de l’audition y est souvent associée et l’appareillage auditif permet d’atténuer considérablement ce trouble.

L'otite moyenne aiguë

L’otite moyenne aiguë est une inflammation de la cavité de l’oreille moyenne. On diagnostique très couramment chez les enfants des otites séreuses qui se concrétisent par  une accumulation de secrétions dans l’oreille moyenne. La vibration du tympan est empêchée par le  liquide siégeant derrière celui-ci et empêchant sa vibration, le son ne passe plus de façon correcte.

La perforation tympanique

La membrane tympanique peut avoir subi des lésions. Une infection ou un traumatisme (bruit, jet d’eau à forte pression) peuvent avoir provoqué une déchirure ou un trou. Un examen clinique permet l’identification des lésions qui ont engendré une surdité de transmission. Si la cicatrisation ne s’effectue pas seule il sera nécessaire d’envisager une intervention chirurgicale.

L'otospongiose

Un problème de renouvellement osseux peut provoquer une rigidification de la chaîne ossiculaire. Au niveau de la fenêtre ovale de la cochlée, l’étrier peut se bloquer et engendrer une surdité de transmission et l’absence de réflexe stapédien (réponse de deux muscles du tympan). Cette pathologie est plus fréquente chez la femme. Le traitement de l’otospongiose est généralement chirurgical mais dans certains cas elle est impossible (cophose controlatérale, âge du sujet, atteinte importante de l’oreille interne…).
L’unique solution est l’appareillage auditif.

                                                                                                                                         

La presbyacousie

Le vieillissement naturel de l’oreille provoque une baisse d’acuité auditive appelée «  presbyacousie ». Les cellules ciliées (oreille interne) se dégradent et une surdité de perception s’installe. Ce processus de vieillissement est inéluctable aussi est-il nécessaire de s’appareiller sans trop tarder pour éviter l’accélération de ce phénomène et retrouver une qualité d’écoute satisfaisante.

                                                                                                                                                                    

La surdité brusque.

La surdité brusque est «  l’hypoacousie » ou une « cophose » d’apparition soudaine. Les causes sont d’origines virales ou vasculaires. Il est impératif de consulter un médecin ORL en URGENCE. La prise en charge doit être rapide L'administration de corticoïdes, de vasodilatateurs, d'osmotiques et parfois d'anxiolytiques  doit se faire dans les meilleurs délais.

Le neurinome de l’acoustique

Le neurinome de l’acoustique est l’atteinte du nerf acoustique par une tumeur bénigne entraînant une surdité de perception (ou neurosensorielle) progressive accompagnée parfois d’acouphènes.  Une certaine paralysie faciale peut apparaître, le nerf facial étant proche du nerf acoustique. Le traitement est chirurgical, toutefois, si le neurinome est stable seule l’évolution sera à surveiller.