Les troubles de l’audition

de la malentendance à la surdité.

publié le vendredi 16 octobre 2015 par AuditionContact   
Les troubles de l’audition

« Mais tu es sourd ?! Je te l’ai déjà dit deux fois ! » Nous sommes des millions en France à entendre régulièrement ce genre de remarque. Et pourtant, la majorité d’entre nous ne font rien pour remédier à cette situation.

En effet, nous avons du mal à nous avouer que nous entendons mal. Il y a pourtant des choses utiles à faire pour améliorer son audition. Et d’abord en déterminer la gravité.

La malentendance, tendance lourde

Tout commence par la malentendance : il s’agit d’une déficience légère ou moyenne de l’audition. On n’entend plus les bruits faibles, ou les sons aigus. La perte de sensibilité auditive peut aller de 20 à 40 dB pour une déficience légère et de 40 à 70 dB pour une déficience moyenne. Une conversation à voix basse fait environ 30 dB. Autant dire qu’il est difficile de garder le secret lorsqu’on parle avec un malentendant. Près de six millions de personnes en France sont concernées.
Au-delà de la malentendance, il y a la surdité : on parle de surdité lorsque la perte moyenne va de 70 à 120 dB. A ce stade, vous pourriez habiter au-dessus d’une discothèque sans même vous en rendre compte.

Au-delà de 120 dB, on parle de surdité totale. Langage des signes ou ardoise indispensables pour communiquer. 400 000 personnes sont touchées.

Un facteur naturel

Si on met de côté, les troubles de l’audition dûs à des maladies, des otites mal soignées, ou à des traumatismes acoustiques (vous avez assisté en direct à l’éruption du Krakatoa le 27 août 1883, dont l’explosion a été entendue à 5 000 km à la ronde !) ou encore vous avez bêtement mis le volume de votre walkman à fond quand vous aviez 15 ans, tout cela mis à part, la principale cause de la malentendance est tout à fait naturelle. Elle s’appelle vieillesse !

La presbyacousie

En effet, en vieillissant, les cellules ciliées qui tapissent l'oreille interne disparaissent. Ces cellules sont des capteurs de vibrations qui ne se renouvellent pas. On appelle ce type de surdité, presbyacousie.

50% des personnes de plus de 65 ans sont concernées par ce phénomène et après 80 ans, il touche 60% de la population.

La presbyacousie a ceci de particulier qu’on ne la remarque pas s’installer. On ne fait pas la relation entre le fait de mal comprendre et le fait de mal entendre.

Entendre, c’est comprendre

Une oreille jeune entend tous les sons, du très aigu au très grave. En vieillissant, on perçoit moins bien les sons aigus et, comme la parole est composée de sons aigus et de sons graves, vous comprenez mal ce qui se dit à la télé et vous montez le son en pestant contre ces comédiens qui n’articulent pas ! Autre signe : on vous dit dix et vous entendez six.

Racontez cela à un ORL ou à un audioprothésiste et ils vous diront que cela est la définition même de la presbyacousie.

Heureusement, les progrès de la science et de la technique ont permis de développer des systèmes et des appareils auditifs de plus en plus efficaces pour mieux entendre. Alors, en cas de doute, n’hésitez pas à consulter un audioprothésiste, c’est gratuit.